vendredi 21 novembre 2014

Joker : la durabilité n'est plus l'apanage des babas cool

Des voyages durables pimentés d'une bonne dose d'aventure pour petits et grands : voilà en quoi consiste l'offre de Joker et d'Anders Reizen. Le volet « responsabilité sociétale » est, quant à lui, pris en charge par les filiales ViaVia Tourism Academy et Karavaan. Greet Huybrechts, la coordinatrice en charge de la durabilité, a assisté à la transformation de Joker en un tour-opérateur comptant neuf agences en Flandre et arborant fièrement un certificat Travelife.

Greet Huybrechts nous reçoit au siège de Joker. À quelques encablures de la gare de Malines, le spacieux bureau paysager nous semble bien accueillant et agréable. De petit tour-opérateur, Joker s'est transformé en une organisation employant plus de 60 personnes. Greet retrace pour nous son évolution. « Tout a commencé en 1968, lorsqu'une poignée d'étudiants en économie de Louvain ont pris le bus pour Moscou. C'était l'époque de la Guerre froide et du Rideau de fer et tant la Pologne que l'ex-Tchécoslovaquie étaient en pleine ébullition. De là est née leur envie de continuer à voyager. En 1971, ils créent l'organisation d'accompagnateurs de voyage vzw Jest (Jeugd en Studenten Toerisme), devenue ensuite l'ASBL Karavaan, forte de 400 accompagnateurs. 

C'est ensuite en 1981 que 36 accompagnateurs de Jest réunissent le capital nécessaire à la création de l'organisation de voyages Joker, dont 83 % des actions sont toujours détenues par ses fondateurs. Joker est donc totalement indépendant des autres grands acteurs nationaux ou internationaux. Les quatre axes définis d'emblée – la rencontre, l'ouverture, l'étonnement et l'égalité – sont toujours d'actualité. En 2001, à la demande du fondateur d'Anders Reizen qui part à la retraite, Joker reprend cette agence spécialiste du voyage à pied, qui continue toutefois d'exister en tant que telle, avec sa propre identité. »

Lire la suite de l'interview réalisée par le Trade for Development Centre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire